L’Office de Tourisme de Vesdun présente :

Amazonie secrète
un autre regard sur les peuples de l’ombre

et  Jardin en scène

Vesdun en Berry (Cher),
du 17 juin au 15 septembre 2007

Télécharger le dépliant

Renseignements auprès de  l’Office de Tourisme de Vesdun,
Tél 02 48 63 18 69
ou voir la page ( contact )

Une exposition et des animations, pour découvrir, comprendre et donner les moyens d’agir,
pour le respect du vivant et la sauvegarde de la biodiversité.

Face aux multiples agressions extérieures, il existe aujourd’hui en Amazonie, des peuples indiens soucieux de sauvegarder leur identité culturelle et de protéger leur milieu naturel.
 L’objectif de cette exposition, est de présenter l’histoire de ces peuples d’Amazonie, leur culture, leur savoir-faire et leurs richesses ancestrales menacés actuellement par la déforestation, et les espoirs que nous pouvons espérer, du maintien de la richesse de cette culture.
Une scénographie originale, permettra à travers de nombreux objets d’Amazonie, de peintures de Chamanes-Artistes, de photos, de vidéos et de textes, de sensibiliser le public à la richesse de cette culture, qui peut nous aider à retrouver un  « bon sens » originel ;
le respect du vivant par la compréhension de nos origines.

Au grenier du manoir, à la maison du Patrimoine
et  au jardin du Centre de la France.


La rencontre entre  les habitants de Vesdun en Berryvillage  « du centre géographique de la France continentale » et le peuple Kichwa de Sarayaku, village Amazonien "de la terre du milieu",
donne naissance à une exposition intime ouvrant aux secrets et aux préoccupations des peuples d’Amazonie.
En complément de cette exposition, le jardin du Centre de la France se met en scène, en présentant des œuvres d’artistes inspirés par l’Amazonie, auquel s’ajouteront des animations et ateliers artistiques pour les  jeunes.


L’objectif de cette exposition est de présenter l’histoire de ces peuples d’Amazonie, leur culture, leur savoir-faire et leurs richesses ancestrales (menacés actuellement par la déforestation), et les  projets qu’ils mettent en place pour sauvegarder leur patrimoine.
Ni chronologique, ni exhaustive géographiquement, cette exposition est le reflet d’un parti pris original :
Retransmettre au visiteur un peu de l’intimité des habitants de la forêt.

Peinture de vision du chaman Fransisco Montes Shuna
EL VIENTO DE LA SHACAPA
( Le vent de la schacapa)

© Paroles de nature

   

On chemine par touches successives au milieu d’un univers peuplé de plantes curatives, d’essences médicinales, d’objets chamaniques, de chants rituels, de visions, d’odeurs et d’esprits de la forêt…
Loin des clichés exotiques, on est pénétré doucement par un univers qui nous est inconnu. Les liens profonds se tissent peu à peu entre les indiens et la nature …et rendent perceptible la relation intime que chacun peut établir avec les habitants de la forêt.

Au détour du visage d’un enfant souriant, le danger est là, et ce danger n’est ni un jaguar, ni un anaconda …c’est l’homme occidental et son appétit insatiable…C’est nous !
La forêt et ses habitants sont menacés. Ce que nous ne connaissons pas, ou si peu, est en train de disparaître à tous jamais.

©Paroles de nature

 Histoires et Espoirs

On réalise bien vite avec stupeur à quel point cette nature et les peuples qui l’habitent sont menacés de disparition. Les raisons de ce danger nous sont expliquées et des moyens d’agir, chacun à notre échelle nous sont  proposés. La déforestation est une réalité quotidienne pour les dernières communautés indiennes d’Amazonie ; elle représente la mort de leur milieu de vie et la fin de leur culture. Parmi les raisons de la déforestation figurent, en bonne place, la prospection et l’exploitation du pétrole. En Equateur,  face à l’avancée des compagnies pétrolières, les habitants de Sarayaku, un village de 1200 indiens, ont choisi de faire face, et depuis plusieurs années refusent obstinément toute pénétration sur leur territoire afin de préserver leur héritage naturel et culturel.

Ils se nomment
« Le peuple de la terre du milieu »,

Dans leurs mythes ancestraux, il est dit qu’ils seraient les derniers à résister. Le projet de ce peuple a aussi une portée universelle ; son ambition est la valorisation de ses traditions, de son mode de vie, de ses croyances, de sa culture.
Installés dans des hamacs, les visiteurs découvriront un film unique, sur le peuple Kichwa de  Sarayaku, en lutte pour sauvegarder son territoire. Un document vidéo rare, qui nous fait vivre cette lutte face aux militaires et compagnies pétrolières.
Projection de " Soy el defensor de la selva", documentaire (20 min), rare et inédit filmé par Eriberto Gualinga, membre de la communauté de Sarayaku sur leur résistance face aux compagnies pétrolières.

Un deuxième volet de l’exposition propose une rencontre avec quelques aspects révélateurs de la vie quotidienne des indiens. Une superbe collection d’objets ethnographiques anciens et actuels nous est présentée. Ces objets, issus de différentes ethnies de la grande forêt, révèlent peu à peu au visiteur attentif le lien extraordinaire que les indiens entretiennent avec la nature.

Masques de danse, parures rituelles et de prestige, matériel de chasse, vanneries, poterie, poupées…..

A la fois utiles, symboliques et esthétiques, ces objets sont une démonstration frappante de l’utilisation harmonieuse du milieu naturel.  Ils sont confectionnés avec art et astuce en utilisant des matériaux de la forêt (bois, fibres, terre, pigments, coquillages, résines, écorces, plumes, graines, boyaux, os, dents).

Une approche innovante et solidaire

Une exposition à taille humaine qui entre lumière et pénombre, nous fait découvrir une palette de couleurs, de matières et de formes peu connues des peuples de la forêt.
Cette rencontre naturellement émouvante et envoûtante sur le patrimoine vivant de l’Amazonie, à laquelle sont associés des artistes et intervenants, nous invite à poser un autre regard sur les peuples de l’ombre.
Cette action se veut un vibrant plaidoyer en faveur des indiens d’Amazonie et de la forêt, qui  peut nous aider à retrouver ;

« un bon sens  originel »,
le respect du vivant par la compréhension de nos origines.

Une approche innovante et solidaire, se voulant également une action en faveur de la protection de l’environnement.

Soucieux de la nécessité de délivrer un message juste, l’Office de Tourisme de Vesdun a fait appel à Paroles de Nature, une association dont les membres ont vécu sur place et pour certains, pendant de longues périodes en Amazonie.
La rétribution de leur intervention servira à soutenir des projets issus des communautés locales, (www.parolesdenature.org)